Nulle part sur la terre

Quelque part en Louisiane

Maben marche sous un soleil de plomb, sur le côté herbeux de la route, un gros sac de plastique noir sur l’épaule. Près d’elle trottine sa petite fille, Annalee, tout aussi écrasée de chaleur et de fatigue.

Russell a purgé onze ans de prison. De retour chez lui, à peine est-il descendu du bus qui l’amène en ville, qu’il est battu par deux mecs. Il les connaît bien, sait leur désir de vengeance. Les choses ont changé dans sa ville natale. Son père vit désormais avec une jeune femme depuis la mort de sa femme.

C’est leur histoire que raconte le roman de Michael Farris Smith, paru aux éditions Sonatine en Août 2017, Nulle part sur la terre, admirablement traduit de l’anglais (États -Unis) par Pierre Demarty.

 

IMG_1829

 

Quand la personne qu’on hait le plus, c’est soi-même

Maben déteste ce qu’elle a vécu, se maudit des choix qu’elle a opérés par le passé. Ses pérégrinations l’amènent, exténuée et écrasée de soleil et de poussière, dans la petite ville où vit Russell. Elle n’a pas d’argent, cherche à bosser. Elle a une petite fille à protéger. Rêve d’un peu de répit.

Russell, sorti de prison depuis tout récemment, ne parvient pas à trouver la tranquillité à laquelle il aspire. Il traverse la ville et la campagne la nuit, picole beaucoup, se perd de fatigue parce qu’il ne parvient pas à dormir. Après tout, il a payé sa dette. La violence de certains, les soupçons qui l’entourent à propos de la mort d’un homme l’empêchent d’envisager un avenir, de reprendre sa vie en main.

Larry a raté son premier mariage et le second n’est pas plus porteur de promesses de bonheur. Il est hanté par les morts qui ne reviendraient jamais, et les vivants qui reviendraient toujours. Il se déteste pour de multiples raisons : « … il était facile de haïr tout le reste, mais se haïr soi-même était une torture…»

La croisée des destins

Maben va se rapprocher de Russell. Elle est obligée de fuir. Leur rencontre va déclencher une série d’évènements douloureux parce que parfois, il n’y a nulle part sur la terre où se poser et vivre. Larry est dévoré par la haine et ses actions sont emplies de violence envers ceux qui représentent ses échecs et son chagrin.

Est-ce qu’un jour on finit de payer ses erreurs ? À quel moment s’estime-t-on vengé ?

C’est un magnifique roman, superbement écrit où les pulsions et la raison côtoient une profonde envie de liberté et la recherche de rédemption.