Chroniques de l’homme d’avant

«Faire de la place». Il avait fallu faire de la place, Quand la table de nuit est constituée de trois piles de livres en équilibre de plus en plus précaire à mesure que leur hauteur menace leur stabilité. Quand la place manque pour installer de nouvelles étagères… Il avait fallu faire de la place et se résoudre à enlever les piles de journaux qu’on gardait précieusement mais ne consultait plus aussi souvent. Juste savoir qu’ils étaient là, c’était réconfortant. Et puis, un jour de grand rangement, céder, donner les Charlie qui s’entassaient. Faire de la place.

Découvrir dans un livre les chroniques qu’on a aimées, y retrouver le style de Philippe Lançon et se ménager encore des pauses dans la lecture – d’une durée illimitée – parce qu’on pense les phrases, les re-dit, les re-lit pour leur beauté et leur pertinence. Ralentir sa lecture pour qu’il en reste encore, ne pas aller trop vite pour prolonger le temps de lire, soupirer de frustration parce qu’il n’en reste presque plus.

Les Échappés ont édité en Novembre 2019, Chroniques de l’homme d’avant de Philippe Lançon

Et c’est un vrai bonheur !

 

88426C70-C9BA-4083-AC58-B0E48FB3CEF6.jpeg

 

Chaque chronique m’a fait penser à une nouvelle, qu’elle évoque un mouvement d’humeur, le mec qui téléphone dans le train et fait participer les voyageurs à son importante conversation, l’exposition Ingres au Louvre, la visite au musée Reine Sofia de Madrid, l’abstentionniste ou l’ode aux couche-tard. Ce recueil réunit une soixantaine de textes parus dans Charlie Hebdo entre 2004 et 2015.

Quel plaisir de retrouver son style enlevé, son regard vif et son oreille attentive dans ces chroniques de Philippe Lançon !