Un pied au paradis

« Je ne voulais pas regarder dans ses yeux, des yeux qui en avaient beaucoup trop vu. C’est ainsi qu’on doit devenir quand on a pour boulot de s’occuper des trucs épouvantables qui arrivent aux autres, ai-je pensé. Un fermier attrape des cals aux mains. Un shérif les attrape au cœur. »

Les éditions Gallimard ont publié en 2019  Un pied au paradis, un magnifique roman de Ron Rash, traduit de l’anglais (américain) par Isabelle Reinharez. Paru aussi dans la collection Folio.

 

20267AA2-9132-42F8-BA6B-D0323471C0EC

 

Madame Winchester signale au shérif du comté, Will Alexander, que son fils Holland n’est pas rentré : il se dirigeait vers la ferme des Holcombe, elle jure avoir entendu deux  coups de fusil, et très inquiète, supplie le shérif d’aller interroger Billy Holcombe.

Quelques jours auparavant, Holland Winchester participait activement à une bagarre dans un bar où Will et son adjoint Bobby étaient intervenus pour calmer les tensions. Holland est revenu de la guerre, il a été décoré de la Gold Star : Tuer un homme, je prends pas ça à la légère, mais je crains pas d’assumer mes actes. J’ai fait ce pour quoi on m’a envoyé là-bas, rien d’autre. C’est un homme qui reconnait alors s’être battu parce que,  explique-t-il alors au shérif,  Des fois, quand un homme souffre en dedans, une bonne rixe dans un bar peut l’aider à se sentir mieux.

Le shérif sait que l’ancien soldat a été assassiné. Il en est certain quand il questionne le fermier et l’observe, parcourt et sonde les terres qui entourent la ferme. Le problème, c’est qu’il n’y a pas de cadavre. Enfin, il ne le trouve pas.

C’est l’histoire de cette disparition que raconte ce beau roman par les voix de cinq personnages attachants : celle du shérif Alexander, puis celles d’Amy la jolie femme, de son mari et de leur fils Isaac, et finalement celle de l’adjoint Bobby.

Le style de Ron Rash est simple à force d’être naturel de légèreté, de poésie et de subtilité. « Un pied au paradis » est un roman puissant à l’écriture feutrée. Ron Rash explore l’âme de ses personnages pour nous en livrer une incontestable humanité.