Le pays des oubliés

« À travers le bleu brumeux du jour tombant elle observa le garçon et aurait voulu toucher la peau de son visage creusé et transformer son expression en quelque chose d’optimiste. »

Le pays des oubliés est un roman de Michael Farris Smith, paru aux éditions Sonatine en 2018 puis chez 10/18 cette année 2020 et traduit de l’anglais (américain) par Fabrice Pointeau.

ACF0627F-7C21-4600-BB63-FD723D1B7FF2

 

Être vivant, de toute façon, c’est avoir des cicatrices. John Steinbeck

Jack a été déposé par ses parents à l’âge de deux ans devant les portes de l’Armée du Salut. La voiture du couple quitta les lieux dans un bruit de ferraille en projetant les cailloux du parking. Son enfance le transporta de foyer en foyer jusqu’au jour où dix ans plus tard, Jack fut accueilli par une femme célibataire Maryann qui désirait lui donner un endroit où vivre et apprendre à être heureux. Une maison où grandir.

Le pays des oubliés, c’est l’histoire de Jack maintenant âgé de quarante-six ans, une dette à rembourser à Big Momma Sweet qui règne sur l’empire du vice dans le Delta du Mississipi, trouver à tout prix l’argent qui sauvera la maison de Maryann menacée par les banques, et surtout être présent auprès de cette formidable mère qu’il aime profondément et vit ses derniers jours dans une maison de retraite.

Jack a gagné sa vie en participant à des combats ; son corps est cassé, abimé, ravagé par ses multiples addictions et il souffre d’insupportables migraines. Il peine à envisager l’avenir, manquant de force et rongé de regrets. Mais il doit se rendre à Clarksdale.

Annette voyage avec un groupe de forains, elle est l’attraction favorite des spectateurs auxquels elle expose son corps entièrement tatoué. Mais elle commence à se lasser de cette vie. Un soir, le convoi des forains aperçoit sur le bord de la route une camionnette renversée, accidentée. Annette et le chef des forains font une intéressante découverte. Puis ils reprennent la route en direction de Clarksdale.

Le pays des oubliés, c’est la belle histoire d’une rencontre, la belle histoire de cœurs écorchés qui ne renoncent pas à leur humanité. Une belle histoire de personnages attachants que le style de Michael Farris Smith teinte d’une réconfortante tendresse.

Photo mise en avant: Photo by Nathan Benn/Getty Images