« Victime 2117 » de Jussi Adler Olsen

« Ce panneau derrière moi indique le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants qui, depuis le 1er Janvier et jusqu’à cette minute précise, ont trouvé la mort en essayant de traverser la Méditerranée. »

 

aa

 

Victime 2117 est le nouveau polar de Jussi Adler Olsen, la huitième enquête du département V, paru aux Éditions Albin Michel en ce début d’année 2020, traduit du danois par Caroline Berg.

Les media qui suivent le débarquement des réfugiés l’appellent la victime 2117. Son corps a été repêché sur une plage chypriote alors qu’elle tentait désespérément comme les 2116 autres victimes de rejoindre l’Europe.

Assad travaille avec Carl Mørck au département V et vit à Copenhague depuis plusieurs années. Seulement, cette victime-là le ramène à son passé, ses parents et la famille qu’il a laissés dans le pays qu’il a dû fuir . «Écoute-moi bien, mon fils, lui avait-il dit. Longtemps, tu rêveras de ce moment et il se passera de nombreuses nuits avant que le désir de retrouver tout cela ne s’estompe de ta mémoire.»

Cette enquête, c’est l’occasion pour Assad de dévoiler qui il est et d’où il vient. C’est le moment de mettre fin au mystère qui entoure son existence dans l’équipe de Carl. De découvrir pourquoi le chef de la police Lars Bjorn l’a intégré dans le département dirigé par Carl – où le drôle de petit bonhomme sympathique et débrouillard a prouvé qu’il possédait de nombreux talents – et pourquoi il le protège de loin.

Carl apprécie Assad qu’il considère comme un ami et quand ce dernier a besoin d’aide, avec Rose et assisté de Gordon,  il va tout mettre en œuvre pour résoudre l’enquête sur la disparition d’êtres chers à son équipier

Victime 2117, c’est l’histoire d’Assad.  Jussi Adler Olsen, avec sa maîtrise impeccable de l’intrigue, explore le passé douloureux de son attachant personnage et le présent inquiétant qui chamboule les certitudes d’Assad. L’occasion de découvrir une enquête pleine de suspense et de rebondissements.