Histoire du fils

« Elle est partie. Sa mère est partie, le train l’a emportée. Il préfère qu’elle ne soit plus là, mais il sent qu’il ne faut pas le dire, ni le laisser paraître, même si on ne cache rien à Hélène. »

C’est sur un siècle, de 1908 à 2008, que se raconte l’histoire de cette famille sous la plume de Marie-Hélène Lafon dans le roman Histoire du fils, paru aux éditions Buchet-Chastel en 2020, qui lui a valu le prix Renaudot. Bien mérité.

Le fils, c’est André, l’enfant de Gabrielle, une femme indépendante qui a très tôt quitté sa région natale pour s’installer à Paris et y vivre une histoire d’amour.

Le fils, c’est l’enfant que Gabrielle confie aux soins de sa soeur Hélène restée à Figeac et qui grandit entouré de l’amour de cette tante chaleureuse et de son mari Léon.

Le fils, c’est ce jeune homme de père inconnu, tiraillé par le désir de connaître son père et heureux de vivre un bonheur familial simple et réconfortant avec ses joyeuses cousines.

Ce roman nous balade entre les générations, nous amène par sauts de puce à découvrir la passion de Gabrielle, la détresse d’André, car il faut plusieurs générations pour faire sauter les verrous du silence et recoller les morceaux d’une histoire.

C’est un beau roman que cette « Histoire du fils ». Une jolie découverte.