Les morts de Bear Creek

Et si on arrêtait pour la matinée, qu’en pensez-vous ? On a vu le soleil se lever au-dessus des montagnes, piqué quelques poissons. Reposons-nous, mangeons des travers de porc et buvons un peu de cette bière Moose Drool dont vous avez parlé.

Les morts de Bear Creek est le deuxième roman de Keith McCafferty que j’ai lu, après Meurtres sur la Madison . Il est paru aux éditions Gallmeister et traduit de l’américain par Janique Jouin-de Laurens.

On y retrouve ses personnages attachants : le shérif Martha Ettinger et son second Walter, Harold Little Feather et surtout le peintre amateur – détective- guide de pêche venu du Massachusetts, Sean Stranahan que Martha appelle à la rescousse. Comme la plupart des transplantés du Montana, il avait découvert que, si un boulot était suffisant pour manger, deux autres étaient nécessaires pour payer le loyer et remplir le réservoir de son 4×4, un Toyota FJ40 Land Cruiser de 1976, une antiquité en forme de boîte aussi peu discrète, même sur les petites routes du Montana, qu’un rhinocéros dans un enclos de pur-sang.

Un grizzly affamé déterre deux cadavres alors que le dégel annonce le printemps dans les montagnes du Montana. Commence alors une longue enquête pour Martha, assistée de son ami et collègue Harold Little Feather. Qui sont ces deux hommes qui ont été tués ? S’agit-il d’un accident de chasse ?

Harold blessé et hospitalisé, Martha demande de l’aide à Sean. Il enquête pour le Club des menteurs et monteurs de mouches : deux mouches de pêche de collection d’une grande valeur sentimentale leur ont été volées, mais il dispose quand même de suffisamment de temps pour accepter sa proposition. Les indices découverts par Sean croisent les éléments récoltés par Martha. Voilà que tout les mène vers le même suspect.

Sous la plume de Keith McCafferty, les personnages sont campés avec précision – que ce soit dans le monde des pêcheurs ou celui des politiciens – ainsi qu’est posée cette question pour les personnes qui souffrent : qu’est-ce qu’une mort honorable ?

J’ai apprécié ce beau roman qui emmène le lecteur dans la splendide nature du Montana, ses grands espaces et ses forêts, ses pêcheurs passionnés et ses rivières scintillantes tandis que les policiers au caractère bien trempé ne cessent de chercher la vérité.